cliquez pour lancer la vidéo

Troisième fleur

brasset fleuri

Bâtir à la Morélie

Défipro : un nouveau espace show-room

DEFIPRO01C’est en 2013 que Daniel et Stéphanie Chabanas ont créé à Terrasson-Lavilledieu leur entreprise visant à conquérir le marché des fournitures industrielle pour les professionnels en Dordogne et en Corrèze. Grossiste et spécialiste, l’enseigne Défipro propose aux professionnels EPI l’outillage, les consommables, ce qui relève de l’hygiène et de la sécurité. En six ans, appliquant une dynamique commerciale performante, Défipro s’est imposé sur les marchés du bâtiment et des travaux publics, et le local historique situé au pied des Jardins de l’Imaginaire s’est vite trouvé trop étroit.

« trouver pour vous ce que vous n’avez pas réussi à trouver. »

DEFIPRO02jpgAlors que Daniel et Stéphanie Chabanais envisageait de se déplacer sur Brive-la-Gaillarde, Francine Bourra, Présidente de l’Association Interprofessionnelle du Terrassonnais s’est emparée du dossier. Très vite, la municipalité de Terrasson a proposé une solution dans la zone du Coutal ; la Communauté de communes venant appuyer le projet.
C’est ainsi que le 7 janvier dernier, le couple d’entrepreneurs inaugure son nouveau espace show-room en présence des élus mais aussi de ses clients, fournisseurs, artisans et amis. La devise de Daniel et Stéphanie : « trouver pour vous ce que vous n’avez pas réussi à trouver. »

En savoir plus  defipro


 

Mots-clés : économie

Paroles d'ici et maintenant

Je suis né à Terrasson, je suis un Niclard...

Claude Dalmay,
Retraité

DALMAY

Lire la suite

Vidéo à ne pas manquer

Le selfie du moment

L'Oeil de Palo sous les projecteurs


photo prestation 2SXV7Y7O0 300x 1Pour la 4ème année consécutive, la Chambre de métiers et de l’artisanat en Dordogne organisait, conjointement avec le Crédit Agricole Charente Périgord et le service aux Droits des femmes et à l’égalité de la préfecture de Dordogne, le prix Elles M l’artisanat. Parmi les lauréates 2019, Gaëlle Ciliberti, photographe, plus connue à Terrasson sous le nom de son studio « l’œil de Palo » qu’elle a ouvert, sur l‘espace Charles de Gaulle, avec son compagnon Benjamin. La photographe a reçu son trophée dans la catégorie Cheffes d’entreprises artisanales créées de moins de 3 ans.

Ce concours émane d’une réelle volonté de valoriser la place des femmes dans l’artisanat encore trop peu reconnue, puisqu’elles représentent seulement 22.3% (2 723 dirigeantes) des 12 208 chefs d’entreprise artisanale de la Dordogne. Elles sont majoritairement présentes sur les secteurs de soin à la personne (41%) et service (21%) puis de fabrication (17%), d’alimentation (16%) et enfin du bâtiment (5%). Qu’elles soient chefs d’entreprise, conjointes, associées, apprenties... leur travail et leur implication sont rarement récompensés ou mis en avant. C’est avec cet objectif que ce concours a vu le jour.
Gaëlle a la passion du 8ème art, après des études en commerce international, c’est la photographie, en autodidacte, qu’elle a choisie pour profession,  avec beaucoup de travail et une longue expérience. Elle réalise des shooting photos, des reportages de mariages, de défilé de mode, des portraits d’enfants, des photos d’identité...Elle a le coup d'oeil, sait faire passer une émotion, une lumière, capturer un instant magique, un regard... De mai à fin août, elle occupe également l’échoppe L’eau de Vie, rue de la halle, en proposant des photos rétro en habits d’époque.
Les lauréates se sont vues remettre une création originale d’un autre Terrassonnais talentueux, Thibault Lafleuriel, souffleur de verre, qui occupe l’échoppe la Verrerie de Terrasson. Un trophée inspiré du plancton, pour une alliance de la transparence du verre et de la brillance de l’argent.


 

Les selfies